“Nous devons améliorer la protection des espaces publics” dit Jean-François Barnier, qui appelle l’UE à renforcer la résilience face au terrorisme.

Paris. Nice. Bruxelles. Londres. Manchester. Stockholm. Barcelone… Il y a une longue liste de villes touchées par le terrorisme ces dernières années – aussi bien dans des lieux publics que dans des lieux privées accessibles au public – qui ont fait des centaines de victimes.

“Nous devons améliorer la protection des espaces publics pour nos citoyens et nos infrastructures critiques” appelle Jean-François Barnier, Maire du Chambon-Feugerolles (France), pour éviter des nouvelles tragédies.

Rendre les lieux publics plus sûr

Les autorités locales doivent être plus conscientes de la vulnérabilité des espaces publics.

Barnier:

“Les attentats perpétrés ces dernières années, qui ont fortement touché la France et de nombreux pays d’Europe, montrent la nécessité de renforcer et améliorer la protection de nos espaces recevant le Public, car il est de notre devoir de protéger nos concitoyens.

C’est pour cela que je soutiens la création d’un groupe de travail avec des représentants des collectivités locales qui sont en première ligne de la prévention contre les attentats, afin d’intensifier la coopération et la coordination entre les praticiens (professionnels des services répressifs des États membres et des services de Police mis en place par l’UE) et les exploitants d’espaces publics, qui réunis les exploitants ou les organisateurs privés d’événements.”

Jean-François-Barnier encourage le développement et l’implémentation d’un outil européen d’évaluation des cibles vulnérables en phase de test. Le rapporteur soutient aussi l’approche en réseau entre praticiens et décideurs, nationaux, locaux et le secteur privé, les échanges de bonnes pratiques grâce à un soutien financier ciblé et l’association à la démarche des parties prenantes.

Garder un équilibre 

“Afin d’anticiper, prévenir, protéger, réagir et prévaloir sur les menaces terroristes, j’appelle les institutions européennes à développer la résilience face au terrorisme, aussi bien individuelle que collective, car un des objectif explicite de l’UE est d’offrir à ces citoyens un espace de liberté, de sécurité et de justice tel que défini dans les traités”

Un équilibre doit être préservé entre d’une part sauvegarder le libre exercice des libertés individuelles et collectives y compris la protection des données personnelles et l’objectif de préserver l’ouverture de nos sociétés et l’accessibilité des espaces publics. Et, d’autre part, l’éventuelle restriction de ces libertés, légale, nécessaire et proportionnelle, adaptée aux circonstances, réversible, limitée dans l’espace et le temps.

L’avis de Jean-François Barnier contient aussi son travail pendant la conférence des maires européens qui a eu lieu le 8 mars 2018 à Bruxelles sur le thème de “Développer des défenses urbaines contre le terrorisme: leçons des attaques récentes” (“Building urban defences against terrorism: lessons learned from recent attacks”).